La Ligue des droits et libertés, section de Québec peut maintenant offrir cette formation qui permettra aux participant.e.s de prévenir les problèmes au travail et de connaître leurs droits de façon très précise. Cette formation est particulièrement pertinente pour les intervenant.e.s qui ont à répondre à certaines questions dans le cadre de leur emploi.
Durée :
3 heures (peut être réduite à 2 heures minimum selon vos besoins). Une séance plus courte, adaptée aux jeunes de niveau secondaire ou aux adultes peu scolarisés est aussi disponible.
Contenu :
·        le salaire minimum,
·        le bulletin de paye,
·        les heures supplémentaires,
·        les congés,
·        le harcèlement psychologique au travail,
·        la fin du contrat de travail,
·        le congédiement injuste,
·        les recours si l’employeur ne respecte pas la loi.
Pour qui ? :
Pour les personnes qui veulent connaître la Loi sur les normes du travail en détail et trouver réponse à des questions précises.
Comment procéder :
Téléphoner, si possible, au moins 3 semaines à l’avance, pour fixer la date et déterminer vos besoins spécifiques au 418 522-4506. Une contribution couvrant les frais de 135 $ par séance (incluant les documents). Un minimum de 60 $ est accepté pour les groupes ayant moins de moyens.
 

Le 5 octobre, le Réseau québécois de l'action communautaire autonome (RQ-ACA) faisait parvenir une lettre au conseil d’administration de Radio-Canada concernant le soutien important apporté depuis plusieurs années à la guignolée de la Fondation du Dr Julien. Le RQ-ACA a interpelé le CA de Radio-Canada en se basant sur deux éléments importants. Le premier concerne le fait qu’en tant que radio publique, Radio-Canada devrait servir un plus grand ensemble d’organismes et non soutenir de façon régulière et continue un seul organisme. Le deuxième élément a trait au soutien gouvernemental dont bénéficiera la Fondation du Dr Julien. 

Nous vous invitons à lire cette lettre ouverte via le lien suivant: http://www.rq-aca.org/?p=3002

-----------------

La Coalition solidarité santé, à son Assemblée générale annuelle de septembre dernier, a décidé de réaliser une campagne citoyenne d’appui à une assurance médicaments 100% publique.

Cette campagne vise à compléter celle initiée par l’Union des consommateurs en 2009, qui a permis d’obtenir l’appui de plus de 410 organisations et experts de la santé. Jusqu’à présent, le gouvernement du Québec est resté sourd aux revendications exprimées.

Sous le slogan-thème : « LE REMÈDE AUX COUPURES, ça existe ! », les objectifs de la campagne citoyenne sont :

OBJECTIF GÉNÉRAL

Mener une campagne d'information et de mobilisation grand public sur l'urgence de mettre en place une assrance médicament entièrement publique.


OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

1. Déconstruire le discours du gouvernement sur les finances publiques.

2. Amener le gouverneent à mettre en place une assurance médicament entièrement publique.

Faire pression sur nos élus

La première phase de la campagne débute aujourd’hui par l’envoi à son député d’une lettre-type citoyenne d’appui et de revendication (avec copie conforme au ministre de la Santé et des Services sociaux, au ministre des Finances, au président du Conseil du Trésor, à la commission de révision permanente des programmes, et à la Coalition solidarité santé).

Participer à la campagne, c’est simple et rapide
Allez sur le site web LE REMÈDE AUX COUPURES (
remedeauxcoupures.cssante.com), et signez la lettre qui s’y trouve. Elle sera acheminée automatiquement par voie électronique. Les lettres envoyées sont compilées sur le site. On peut également trouver sur le site toute l’information pertinente à la campagne et différents outils.

Parce que LE REMÈDE AUX COUPURES, ÇA EXISTE!...

__________
 

Un outil d'éducation populaire concerant la grève sociale a été produit par la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics. Consultez-le dès maintenant et n'hésitez pas à le diffuser largement... Celui-ci peut s'avérer fort utilise!

Ce guide est disponible en ligne.

__________

Le RÉPAC 03-12 est fier de vous présenter son nouvel outil d’éducation populaire contre l’austérité. Ces quatre fiches sont conçues pour aider les personnes intéressées à se former et à se mobiliser contre les mesures d’austérité. Elles sont accompagnées d’un petit guide qui vous permettra d’organiser de courtes discussions (autour de 15 minutes par fiche) dans votre milieu.

Vous pouvez vous les procurer sur le site web du RÉPAC : http://repac.org/?p=279786

__________

Saviez-vous que le Canada est le deuxième pays le plus cher au monde pour le prix de ses médicaments? Les Canadiens et Canadiennes paient environt 30% de plus que dans les pays de l’OCDE!

Les solutions fiscales pour mieux financer nos programmes sociaux sont nombreuses. Une d'entre elles constitue à doter notre province d'une assurance médicaments entièrement publique. Voyez cette vidéo réalisée par l'Union des consommateurs qui vise à démontrer l'importance de mieux contrôler le coût des médicaments au Québec.

Le Cadre de référence en matière d’action communautaire a été adopté en 2004 par le Conseil des ministres du gouvernement québécois. Il est d’abord et avant tout un outil gouvernemental de référence s’adressant aux responsables politiques et administratifs dans chacun des ministères et organismes gouvernementaux qui ont
des liens avec les organismes d’action communautaire.
 
Pourquoi s'en préoccuper? Lisez le document joint, afin de démystifier cet ouvrage important pour les organismes communautaires.

Dans un contexte de coupes importantes dans les services publics qui affectent le niveau de vie de la population, la Coalition rappelle que plutôt que de recourir aux compressions et à la tarification, le gouvernement pourrait se tourner vers des mesures favorisant l’équité et une plus grande redistribution de la richesse et assurer, par le fait même, des services publics accessibles et de qualité  et le financement adéquat des programmes sociaux.

La Coalition présente des façons alternatives de financer les services publiques et les programmes sociaux sans appauvrir la classe moyenne et les plus pauvres de la société (instaurer une fiscalité plus équitable, faire la lutte à l’évasion et à l’évitement fiscal, ajouter au moins un palier d’imposition pour les revenus les plus élevés, réduire ou abolir certaines exemptions fiscales qui ne profitent qu’aux riches, introduire une TVQ progressive en fonction de la nature des biens achetés, lutter contre la corruption dans l’attribution des contrats gouvernementaux).

www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/SolutionsFiscales.pdf

L'Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) a récemment publié une étude portant sur l'évolution du financement dans le milieu communautaire de la province. Cette revue de la littérature porte sur les tendances des dix dernières années en matière de financement et de reconnaissance des milieux communautaires au Québec, en les situant à la fois dans le contexte des transformations des rapports entre l’État et les milieux communautaires québécois. 

La réflexion porte sur les organismes communautaires rattachés aux secteurs Famille et Santé et Services sociaux. Ces secteurs représentent une portion considérable des organismes communautaire, mais cela n’implique pas que l’analyse soit généralisable à l’ensemble des secteurs.

Consultez l'étude via le lien suivant: Étude de l'IRIS - Les organismes communautaires du Québec